Les 6 pires traductions de titres de films

N° 3. Boulevard de la Mort

Titre original:
Death Proof

De quoi ça parle:
Le fameux film vintage de Tarantino est un film hommage aux road-movies des seventies, aux séries Z et aux productions cheaps mais terriblement efficaces. Film en deux parties dont le raccord est le personnage de Kurt Russell, pervers indestructible, dans sa voiture tunée et léthale, Death Proof détermine la lignée du film. Dur à cuire.

Pourquoi le titre choisi est à chier:
Alors que Death Proof (« A l’épreuve de la mort ») donne assez bien le ton, Boulevard de la Mort, quant à lui ne fait pas tellement le même effet. Death Proof inspire déjà le ton principal, qui est centré donc sur le pervers Kurt Russell. A part se faire faire des lapdance sexy par des jeunes étudiantes d’une vingtaine d’années de moins que lui, Kurt s’amuse également à les tuer, en prenant lui-même également des risques inconsidérés pour perpétrer ses maniaqueries. Quel genre de tueur risque sa propre vie pour tuer des gamines déjà décérébrées ? C’est ce qui rend le personnage de Russell encore plus inquiétant, dangereux et à la fois complètement kitsch. En cela, Death Proof est un titre parfait.

Boulevard de la Mort en revanche insiste sur l’aspect road-drive. Certes, cela reste vrai, mais dénigre totalement tout le reste, et obnubile l’opinion sur ce seul aspect. De plus, bien que le terme « mort » reste dans le titre, celui-ci devient le centre des intérêts, alors que Death Proof est justement la négation de la mort. Non seulement Boulevard de la Mort donne de fausses pistes, mais de plus, dirige vers une dénégation même du sens premier voulu par Tarantino.

Et puis il faut bien avouer que Death Proof claque beaucoup plus.

N° 2. Les Evadés

Titre original:
The Shawshank Redemption

De quoi ça parle:
Un jeune banquier blanc, Tim Robbins, est emprisonné dans la prison de Shawshank pour les meurtres de sa femme et de son amant, qu’il clame ne pas avoir commis. Il y rencontre le vieux Morgan Freeman – pléonasme, Morgan Freeman est né vieux et a tourné direct dans des films – emprisonné depuis plus de vingt ans.

Une amitié inter-raciale et inter-générationnel naît donc entre les deux hommes. Pas étonnant qu’un tel scénario rafle moult récompenses aux Oscars et soit régulièrement nommé par le public comme l’un des meilleurs films de l’histoire du cinéma.

En fait si, c’est un peu étonnant quand même.

Pourquoi le titre choisi est à chier:
Je ne surprendrai personne en disant que le personnage principal s’échappe de la vilaine prison, puisque le titre spoile la PUTAIN de fin du film. Alors que The Shawshank Redemption laisse un certain mystère sur le film, en France, les distributeurs se sont dit que les gens seraient trop cons pour comprendre, ou bien ne supporterait pas 2h de non-action, et décidèrent alors de donner directement la fin dès le début.

Egalement stupide, après avoir bien étudié le film – c’est-à-dire l’avoir vu au moins une fois – en restant très attentif, on se rend bien compte qu’il n’y a qu’un seul prisonnier qui parvient à s’échapper de la prison.  Le personnage de Morgan Freeman ayant 250 ans au moment de l’évasion de Tim Robbins, il aurait été difficile pour lui de nager, ramper, courir. Au mieux, il aurait pu simuler la sénilité en demandant des couches et en bavant comme un bulldog, se faire interner en HP, et tenter, durant son transfert, d’aveugler ses gardes avec ses propres excréments avant de s’enfuir, et continuer à jouer des rôles de vieux sages noirs encore un demi-siècle avant que la vieillesse ne le rattrape enfin. Peut-être.


Attention ! Il s’échappe !

Finalement, on se demande si les personnes qui ont choisi le titre ont elles-mêmes vu le film. Ce qui expliquerait quand même bien des choses.

N° 1. J’irai verser du nuoc-mam sur tes tripes

Titre original:
Blood Fingers

De quoi ça parle:
On ne sait pas vraiment. Au vue de l’affiche, on dirait bien qu’il s’agit d’un concours de regards dans le vide, tandis que des petits hommes en blanc font du karaté, pour détourner le projecteur de Batman pour diffuser des signes chinois qui veulent probablement dire que le gagnant du concours de regards pourraient s’amuser d’un peu de nuoc mam avec les entrailles du pauvre perdant.

Pourquoi le titre choisi est à chier:
Disons que le titre n’est pas si mal choisi. On pourrait même dire qu’il en jette. Pour un film de merde.

Publicités

Pages: 1 2 3

Un commentaire »

  1. alterzone1947 said

    En ce qui concerne « Be Kind Rewind », c’est pas vraiment mieux ici (au Québec), voir même pire selon moi avec « Vidéo Sur Demande »!!

    Affreux n’est-ce pas? :)

RSS feed for comments on this post · TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :